partir de sa maison ou pas?

Beaucoup de pèlerins qui prennent le Camino pour la première fois, veulent arriver à Compostelle, même s’ils ont peu de temps. C’est pourquoi ils choisissent de commencer plus près de Compostelle, ou bien ils commencent plus loin, mais prennent p.e. le bus pour quelques parties.


Beaucoup d’entre eux reprennent le chemin l’année suivante, parce qu’ils ont bien aimé la route et qu’ils veulent faire « tout » le Camino (souvent ça veut dire: depuis Saint-Jean-Pied-de-Port, Roncevaux ou Pamplona, seulement quelques-uns veulent dire qu’ils partent de la maison). De cette manière, ils se retirent lentement sur la route (la première année, ils parcourent p.e. León-Santiago, après Burgos-León, puis Pamplona-León, etc.), ou bien ils parcourent à nouveau le même chemin, mais cette fois entièrement, sans faire de l’autostop, sans prendre des bus ou des taxis.


Tout est bien: « chacun fait son propre chemin », n’est-ce pas ? Pourtant, souvent, des pèlerins nous racontent qu’ils regrettent d’être déjà venus à Compostelle: « Il n’y a qu’une seule première fois ». Alors, bien que pour beaucoup de pèlerins Santiago n’est pas le but absolu, il s’avère qu’il manque quelque chose quand plus tard on fait « tout » le chemin et que le but est déjà atteint.
 
Bref, réfléchissez avant d'agir…