en France: de Paris, Vézelay, Arles ou Le Puy?

Le chemin qui passe par Paris et Tours est assez « récent » et n’est pas beaucoup fréquenté, surtout jusqu’à Paris. Durant le trajet, vous ne rencontrerez guère d’autres pèlerins, et il n’y a que peu des commodités. En pratique cela signifie souvent qu’on a un voyage plus coûteux, sauf si on dort p.e. dans une tente ou qu’on sait improviser facilement.
De Paris à Irun ou Saint-Jean, il y a environ 935 km de marche. (Source:  ACIR Compostelle).


Le chemin de Vézelay a deux variantes principales : 

  • le soi-disant « chemin historique » (avec une variante que passe par Nevers et une autre par Bourges), et 
  • le GR6542 vers Montréal-du-Gers et la liaison avec le chemin du Puy (GR 65).
Ces chemins sont balisés et décrits. Il y a de plus en plus de commodités destinées aux pèlerins. Quelques-uns trouvent que le chemin depuis Vézelay est trop silencieux, pour d’autres, c’est justement ce qu’ils apprécient. Pour eux, cela fait partie de l’aventure et facilite l’hospitalité spontanée qu’on trouve tout au long du chemin.
De Vézelay à Saint-Jean, par le « chemin historique », il y a environ 1.090 km de marche. (Source:  ACIR Compostelle).
 
Le chemin d’Arles (le GR 653) passe par Montpellier, Toulouse et Oloron-Sainte-Marie vers le Col de Somport (à la frontière franco-espagnole), pour rejoindre le Camino Aragonés et ensuite, à Puente la Reina, le Camino Francés. 
Une alternative: suivre le GR 653 jusqu'à Oloron-Sainte-Marie et ensuite la "Voie du Piémont" (de Narbonne et Carcassone) vers Saint-Jean-Pied-de-Port. Là, cette voie rejoint le GR 65 du Puy-en-Velay et le Camino Francés, par Roncevaux.
D'Arles à Saint-Jean ou le Col du Somport, il y a environ 780 km de marche. (Source:  ACIR Compostelle).
En savoir plus > le Chemin d'Arles
 
Depuis des années, le chemin du Puy-en-Velay (GR 65) est le chemin le plus fréquenté, à travers des paysages magnifiques et des villes séculaires qui témoignent de la richesse de l'histoire du « Chemin de Saint-Jacques ». Le revers de la médaille est que ce chemin est très populaire auprès des groupes de randonneurs qui réservent leurs logis souvent longtemps à l’avance. C’est pourquoi les pèlerins, qui voyagent plutôt au hasard, ont parfois du mal à trouver un logement. Autre inconvénient, le prix des logements ont beaucoup augmenté les dernières années.
Du Puy-en-Velay à Saint-Jean, il y a environ 730 km de marche. (Source:  ACIR Compostelle).