avant et après Saint-Jean-Pied-de-Port

Beaucoup de pèlerins qui traversent la France à pied ou à vélo sont bouleversés quand ils arrivent à Saint-Jean. En pleine saison, il n’y a pas seulement beaucoup de touristes, mais aussi beaucoup de pèlerins.
Le choc est déjà grand quand on vient de la route relativement peuplée du Puy, mais il l’est encore plus quand on vient des chemins silencieux de Paris, Vézelay ou Arles.
Depuis quelques années, la différence entre « avant Saint-Jean » et « après » est énorme, et elle ne cesse de croître. En 2011, 76% des pèlerins qui se sont présentés à l'accueil des pèlerins à Saint-Jean, y ont aussi commencé.
 
On vous conseille de vous y préparez, c’est inévitable. N’importe quel chemin qu’on emprunte, à pied ou à vélo, plus on s’approche de Compostelle, plus il y a de monde.